Close

Incógnita

Incógnita Incógnita (Énigme), c'est le nom que nous avons donné à l'effigie qui préside et veille sur le site Arqueología Ecuatoriana, depuis toutes les fenêtres. Son origine est anecdotique, comme presque tout d'ailleurs dans la pratique archéologique équatorienne. Il s'agit d'une pièce unique, sans contexte connu, tombée entre nos mains de façon très paradoxale.

Interprétation iconographique

Silla Manteña

Revues Apachita
Apachita

Dans la culture andine, l'apachita est un endroit situé au bord des chemins, généralement en haute montagne, où les voyageurs déposaient une pierre en remerciement aux "apus", pour leur avoir accordé un voyage tranquille. "Apachita" est le bulletin de divulgation archéologique préparé par le Laboratoire d'Archeólogie de l'Université Catholique Équatorienne (siège de Quito), avec la particpation des étudiants. Chaque bulletin est un caillou intellectuel recueilli dans le but de construire une base de préparation académique solide pour les futurs archéologues. Malgré son apparence modeste, "Apachita" s'est diffusée assez rapidement, circulant dans la communauté universitaire de l'Université Catholique de Quito, les institutions culturelles, les moyens de communication, les archéologues et le public intéressé. Nous mettons à présent à disposition des internautes le contenu des numéros déjà publiés, convaincus que l'accueil qui lui sera fait sera aussi enthousiaste, tout comme l'effort que nous fournissons dans la préparation de chaque bulletin.

Éditeur : Ernesto Salazar



La citation PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 17:00

"Le discours archéologique sur l'histoire indigène a imposé l'idée selon laquelle les cultures aborigènes sont une partie du passé, et que ce n'est qu'exclusivement à partir de là que l'on peut accorder un sens à leur présence dans l'imaginaire national".

Cristóbal Gnecco, "Archéologie en Colombie: le projet scientifique et l'insubordination historique", in "L'archéologie mise à nu", p.209, Cristóbal Gnecco et Emilio Piazzini, édtitons Éditoriale Université de Cauca, 2003.

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:14
 
Expérience dans un projet archéologique sur le terrain PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Andrea Yánez   
Mardi, 06 Mars 2007 16:58

Au cours de l'été 2006, Samuel Connell, archéologue américain prestigieux, est venu avec un groupe d'élèves de la UCLA faire une étude de terrain sur les forteresses situées dans le Complexe Pambamarca. La tache principale fut celle de réaliser des fouilles et des recherches dans la zone afin de définir l'origine, l'occupation et la fonction des "pucaráes", et de permettre aux étudiants de gagner de l'expérience dans le champ pratique de l'archéologie. Ce projet ouvre les portes aux étudiants équatoriens disponibles à faire du travail de terrain, et à mettre en pratique les connaissances acquises à l'université, grâce à des avantages d'alimentation, logement et accès aux conférences dictéees par des spécialistes en archéologie ou autres domaines reliés.

Mise à jour le Dimanche, 15 Avril 2007 23:36
 
Archéomuses PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 16:55

Dans mes derniers "Scénarios" (cf. Apachita 5 et 6), j'avais invité les lecteurs à prendre en compte la reconstruction du passé telle que nous la présentent films et romans. Aujourd'hui, je m'aventurerai sur un terrain glissant, car je vais parler de ce "demi-genre" qui devrait s'appeler "poésie archéologique", mais qui, dans le fond, n'est qu'une version moderne de celle qu'on appelle la "poésie de ruines", propre au Baroque Espagnol. Il est vrai aussi que je cours le terrible danger d'être avalé par les sables littéraires, desquels je compte bien sauver ma peau de la main d'une auguste muse qui, délicatement, m'élève jusqu'à l'Olympe.

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:05
 
En circulation... PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 16:33

Ballart, Josep, 2002, El patrimonio histórico y arqueológico: valor y uso. Editorial Ariel, Barcelona.

Ballart Hernández, Josep, y Jordi Juan y Tresserras, 2001, Gestión del patrimonio cultural. Editorial Ariel, Barcelona.

Calvo Trias, Manuel, 2002, Útiles líticos prehistóricos. Forma, función y uso. Editorial Ariel, Barcelona.

Colomer, L., P. González Marcén; S. Montón y M. Picazo, comps., 1999, Arqueología y teoría feminista. Estudios sobre mujeres y cultura material en Arqueología. Icaria Editorial, Barcelona.

Gamble, Clive, 2002, Arqueología Básica, Editorial Ariel, Barcelona.

Gnecco, Cristóbal, y Emilio Piazzini, eds., 2003, Arqueología al desnudo. Reflexiones sobre la práctica disciplinaria. Editorial Universidad del Cauca, Popayán.

Guilaine, Jean, y Jean Zammit, 2002, El camino de la guerra. La violencia en la Prehistoria. Editorial Ariel, Barcelona.

Juan Eiroa, Jorge; José Alberto Bachiller Gil; Ladislao Castro Pérez, y Joaquín Lomba Maurandi, 1999, Nociones de tecnología y tipología en Prehistoria. Editorial Ariel, Barcelona.

Johnson, Matthew, 2000, Teoría Arqueológica. Una introducción. Editorial Ariel, Barcelona.

Sanahuja Yll, María Encarna, 2002, Cuerpos sexuados, objetos y prehistoria, Ediciones Cátedra, Madrid.

Sanchidrián, José Luis, 2001, Manual de arte prehistórico. Editorial Ariel, Barcelona.

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:11
 
Archéologie pour les timides PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 15:06

Face aux lamentations d'un élève de sciences humaines "forcé" de prendre un cours de science dite "dure" afin de compléter son cursus académique, le provocateur Earle Spamer fit la suggestion suivante:

"Eh bien, existe-t-il un meilleur cours de science que celui d'archéologie ? En dehors de devoir utiliser une perche de un mètre, il n'y aucun besoin des mathématiques. Quelle autre science exige d'étudier un sujet sur lequel on ne connaît presque rien, qui travaille entouré de terre et de poussière, qui fasse des recherches avec des truelles et des brosses à dent, qui tienne secrète la localisation exacte de sa zone d'étude, qui en plus laisse la plus grande partie de cette surface non-étudiée, et qui loge le peu de choses qui ont pu être déterrées (pour la plupart des morceaux de récipients et de bibelots quotidiens) dans des caisses inaccessibles, excepté aux étudiants autorisés, généralement étrangers ? Inscrivez-moi s'il vous plaît !" (Annales de la Recherche Improbable, mai 2006, via K. Krist Hirst, du Bulletin Archéologique (about.com).

Mise à jour le Mercredi, 10 Novembre 2010 12:10
 
Événements PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 14:54

Le musée de Gross Saint-Florian (Autriche) a inauguré au mois de juillet une exhibition archéologique intitulée "La vie quotidienne dans l'Équateur précolombien", ainsi que l'exposition "Le feu de Dieu, symbologie du septenaire de Cuenca", sous la direction et curatelle du Professeur Ernesto Salazar (École d'Anthropologie, Université Catholique de Quito). Les expositions mentionnées font partie du projet "Tout l'Équateur", qui, six mois durant, exposera divers aspects de la culture équatorienne, inlcuant des oeuvres d'artistes tels que Kingman, Viteri et Chalco.

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:11
 
Nouvelles fraîchement cueillies PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 14:17

Site archéologique en danger

Le Ministère du Tourisme est sur le point de vendre les droits de propriété et les installations de l'ancien hôtel Samarina du Canton La Libertad (Péninsule de Santa Elena), à une grande entreprise nationale du bâti. Il existe sous la surface de l'hôtel des restes archéologiques appartenant à la culture Guangala (Période de Développement Régional: 800 a.J.C.- 800 A.D.), tandis que la présence de vestiges encore plus anciens n'est pas à exclure. La mise en place et le système de construction utilisé dans la construction des installations de l'Hôtel Samarina, ont permis la conservation de cette partie du site archéologique, codé comme OGSE-46 par G.H.S. Bushnell en 1951. Par conséquent, il est à craindre que la concession des droits de propriété à des entités privées, implique de nouvelles constructions qui porteraient atteinte au patrimoine culturel de la région (Erick X. López, École d'Hôtellerie et de Tourisme, UPSE).

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:12
 
Les ruines de Cuélap (1875) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Miguel Valverde   
Mardi, 06 Mars 2007 14:13

NOTE DE L'ÉDITEUR: Le président Gabriel García Moreno avait la fâcheuse habitude d'exiler ses opposants politiques au Pérou. Un détachement de soldats conduisait l'exilé à cet effet jusqu'à la frontière, où il était sommairement abandonné, sans espoir de retour. Peu dramatique, dirait-on de nos jours, si l'adieu devait se faire aux Huaquillas, Macará ou Rumichaca d'aujourd'hui. Mais là, il avait lieu dans les confins de la diffuse frontière amazonienne, très près de la confluence des fleuves Napo et Amazonas! C'est là que, en 1875, vinrent tomber deux illustres politiques, Federico Proaño et Miguel Valverde, qui firent en six mois la traversée de forêts et montagnes jusqu'à arriver à Lima. Le fruit de ce périple fut la brève visite que les prisonniers en question firent aux désormais célèbres ruines de Cuélap, à Chachapoyas. S'agissant là d'une des premières mentions de ce site archéologique (peut-être postérieure à celle de Juan de Nieto, en 1843), nous consignons ici le court texte de Valverde, en raison de son aspect anecdotique:

Mise à jour le Mardi, 17 Avril 2007 10:03
 
Les mal nommées "Vénus" PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Lupe Cruz D’Howitt   
Mardi, 06 Mars 2007 14:09

Deux décennies durant, j'ai eu le privilège d'avoir entre mes mains des pièces archéologiques de l'Équateur Ancestral, les mêmes qui continuent à attirer mon attention de par leur forme et iconographie pléthorique au symbolisme mythique et religieux. Au nom de la valorisation et du respect qu'inspirent ces réussites ancestrales autochtones, je plaide et proteste catégoriquement contre la dénomination de "Vénus" attribuée aux figurines de Valdivia.

Mise à jour le Mardi, 17 Avril 2007 10:04
 
Sanctuaires d'altitude PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Julio Mena   
Mardi, 06 Mars 2007 14:07

Le système montagneux andin a régulé en grande partie la vie quotidienne de ses anciens habitants. La présence physique des montagnes et la majesté du paysage ont établi le fait que la vie religieuse des peuples préhispaniques soit régie par une forte interrelation de l'homme avec la nature, créant comme résultat la sacralisation du paysage et l'apparition de la géographie sacréee, aujourd'hui accessible à travers le registre archéologique.

Mise à jour le Mardi, 17 Avril 2007 10:05
 
La citation PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 14:05

"Donner un 'genre' au passé implique relocaliser la moitié de l'humanité manquante dans les études scientifiques et les narrations androcentriques qui, trop souvent, ont omis les femmes et ont ignoré les aspects de la vie sociale qui leur sont associés."

Keren Olsen Bruhns et Karen E. Stothert, 1999, Women In Ancient America, p.4, Imprimerie de l'Université d'Oklahoma, Norman.

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:16
 
La métallurgie précolombienne: Techniques et significations PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Catherine Lara   
Mardi, 06 Mars 2007 14:03

Le continent américain compte d'une des plus importantes traditions métallurgiques au monde. Ironie du sort, la meilleure preuve en fut fournie par les conquérant européens, qui identifièrent l'Amérique avec "l'El Dorado", face à la richissime tradition métallurgique qu'ils trouvèrent sur le nouveau continent, et qui fut en grande partie absorbée par leur convoitise et leur soif inépuisable d'enrichissement.

Dès lors, le pillage n' a cessé de causer d'irréparables dégâts dans le patrimoine métallurgique précolombien de l'Amérique. Les archéologues furent les premiers à surmonter la simple attirance superficielle de l'éclat du métal, faisant ainsi un pas de plus vers une étude approfondie sur le sens d'objets qui, tout comme n'importe quelle autre production culturelle (et plus encore, de peuples disparus), méritent tout le respect et l'attention de la part de la communauté scientifique et des autorités responsables de la protection du patrimoine et de la construction d'identités nationales.

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:02
 
Scénarios anciens II PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mardi, 06 Mars 2007 13:56

Une grande partie de la perception publique des archéologues vient des films, perception il est vrai assez distorsionnée qui nous laisse parfois en très mauvaise posture, ou, pire encore, presque toujours en tant que pilleurs au lieu de scientifiques.

Mise à jour le Vendredi, 12 Février 2010 06:10
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 9 sur 13

^  top