Close

Incógnita

Incógnita Incógnita (Énigme), c'est le nom que nous avons donné à l'effigie qui préside et veille sur le site Arqueología Ecuatoriana, depuis toutes les fenêtres. Son origine est anecdotique, comme presque tout d'ailleurs dans la pratique archéologique équatorienne. Il s'agit d'une pièce unique, sans contexte connu, tombée entre nos mains de façon très paradoxale.

Interprétation iconographique

Silla Manteña

Revues Revue INPC
INPC - Revue du Patrimoine Culturel de l'Équateur

El portal Arqueología Ecuatoriana se complace a poner en linea, en version HTML o PDF, al principal medio de difusion del Instituto Nacional de Parrimonio Cultural : INPC - Revista del Patrimonio Cultural del Ecuador

Un Espacio de discusión sobre temas del patrimonio cultural del Ecuador, donde se posiciona el tema patrimonial como eje articulador para recuperar las identidades y la autoestima de los ecuatorianos. Este órgano de difusión del Instituto Nacional de Patrimonio Cultural tiene como objetivo difundir y fomentar el debate en torno al Patrimonio Cultural, dando a conocer los productos técnicos  del INPC e informar sobre las actividades del instituto.



Publicaciones PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 23 Novembre 2010 13:06
Il n'existe pas encore de traduction. Merci de votre compréhension.

Instructivo de organización Básica y Gestión de Archivos administrativos MCPNC, MC, INPC, SINAR, Quito, 2009

Dirigido especialmente a las instituciones públicas. Proporciona las pautas necesarias para mantener organizado el material documental, fomentando la preservación de la memoria histórica y considerando que el material documental generado por la administración pública debe ofrecer condiciones de accesibilidad para asegurar el derecho a la información.

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 13:43
 
Riesgos, Fiscalización y Vulnerabilidad PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nelcy De La Carrera Bravo   
Mardi, 23 Novembre 2010 12:48
Il n'existe pas encore de traduction. Merci de votre compréhension.

La seguridad del patrimonio cultural es uno de los nuevos retos que el INPC junto con la comunidad debe abordar. Por esta razón, en la nueva estructura administrativa de la Institución se creó la Dirección de Riesgos, Fiscalización y Vulnerabilidad la que generará aspectos conceptuales relacionados con los riesgos en el patrimonio cultural y planteará propuestas concretas para la protección de los bienes culturales, fundamentalmente a través de la prevención como uno de los mecanismos idóneos para la conservación y mantenimiento del patrimonio cultural del Ecuador. Como estrategia a corto plazo, y como un primer producto, ha generado materiales de difusión didácticos dirigidos a la comunidad en general, con el fin de que se conozcan las acciones de prevención.

La parte operativa está organizada en tres áreas específicas:

 
Politique de Décentralisation PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 23 Novembre 2010 12:22

Depuis 1978 jusqu'à l'année 2003, l'INPC a assuré ses fonctions dans tout le pays à travers ses différents bureaux : le siège à Quito et ses trois Directions Régionales, celle du Littoral à Guayaquil, celle de Cuenca (sud de l'Équateur) et celle de Loja.

Afin de répondre à la Loi de Décentralisation et de consolider la gestion du patrimoine culturel, deux nouvelles Directions Régionales ont été créées entre 2008 et 2009 : à Portoviejo et Riobamba. La première a à sa charge les provinces de Manabí et Santo Domingo de los Tsachilas et la seconde, celle de Chimborazo, Tungurahua, Cotopaxi et Pastaza. Pour l'instant, les cinq directions régionales gèrent leurs propres budgets et assurent les nouvelles compétences que la loi leur garantit. Les zones 1 et 2 sont administrées depuis la ville de Quito.

INPC Portoviejo  INPC Guayaquil


Zona 1: Esmeraldas, Carchi, Imbabura y Sucumbíos // Sede: Quito
INPC Principal (Quito)
Colón Oe-1-93 y Av. 10 de Agosto “La Circasiana”
Telefax: (+593) (2) 2227 927 /2549

Zona 2: Pichincha, Napo y Orellana // Sede: Quito
INPC Principal (Quito)
Colón Oe-1-93 y Av. 10 de Agosto “La Circasiana”
Telefax: (+593) (2) 2227 927 /2549

Zona 3: Pastaza, Cotopaxi, Tungurahua y Chimborazo // Sede: Riobamba
INPC Riobamba
Calle Espejo s/n y Orozco, Edif. La Curia
Telefax: (+593) (3) 2950 597

Zona 4: Manabí, Santo Domingo de los Tsáchilas y Galápagos // Sede: Portoviejo
INPC Portoviejo
Sucre 405 entre Morales y Rocafuerte
Telf: (+593) (0)99755869

Zona 5: Guayas, Los Ríos, Península de Santa Elena y Bolívar // Sede: Guayaquil
INPC Litoral
Calle Numa Ponpilio Llona 182-184, Las Peñas
Telefax (+593) (4) 2303 671

Zona 6: Azuay, Cañar y Morona Santiago // Sede: Cuenca
INPC Cuenca
Benigno Malo No. 640 y Juan Jaramillo
“Casa de las Palomas”
Telf.: (+593) (7) 2833787

Zona 7: El Oro, Loja y Zamora Chinchipe // Sede: Loja
INPC Loja
Av. Orillas del Zamora No. 0592 y Segundo Puertas Moreno
Telf: (+593) (7) 2560 652

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 13:40
 
Décret d'État d'Urgence du Patrimoine Culturel PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Olga Woolfson Touma   
Mardi, 23 Novembre 2010 11:56

Le 21 décembre 2007, le Président de la République, Rafael Correa Delgado, a signé le Décret Éxécutif 816, à travers lequel le Secteur du Patrimoine Culturel a été déclaré en état d'urgence,.33 666 000 dollars ont été attribués à l'entreprise de récupérer, protéger et répertorier l'inventaire patrimonial.

Le Ministère de Coordination du Patrimoine Naturel et Culturel, à travers l'Unité de Gestion de l'État d'Urgence Patrimoniale a été chargé d'exécuter les actions du Décret d'État d'Urgence dans les 24 provinces du pays, à partir de trois axes d'action:

  1. Dotation de Systèmes de Sécurité pour les Biens à Risque;
  2. Création du Système National de Gestion des Biens Culturels;
  3. Diffusion et Sensibilisation citoyenne pour la mise en valeur du patrimoine.

L'Unité de Gestion pour les activités de coordination et suivi des projets a conformé une équipe pluridisciplinaire de techniciens: architectes, restaurateurs, historiens, archéologues, anthropologues, ingénieurs, avocats et personnel d'administration financière.

Une partie importante du travail de l'Unité de Gestion de l'État d'Urgence a été l'"Inventaire National des Biens Culturels". La réalisation du travail de terrain a été assurée par environ mille professionnels des universités: Andina Simón Bolívar, Técnica de Ambato, de Cuenca, ESPOL, INPC d'Azuay et des institutions telles que Corporation Musicologique Équatorienne, Corporation du Centre de Recherches Photographiques et le Conseil National de Cinématographie.

Au cours de cette année 2009, l'Unité de Gestion remettra à l'INPC les résultats du Décret de l'État d'Urgence Patrimoniale, dont les rapports finaux correspondent aux axes d'action mentionnés.

Le transfert d'information consistera en:

a) Un inventaire d'environ 80.000 registres de biens: immatériels, meubles, immobiliers, archéologiques et documentaires (filmique, photographique, sonore, bibliographie d'archives), qui contribuera à la création du Système de Gestion de Biens Culturels.

b) Études et rapports d'intervention sur des biens meubles et immobiliers, qui forment 299 conteners protégés par des ensembles de sécurité électronique (musées, églises, archives, bibliothèques); 92 bâtiments récupérés et environ 250 biens artistiques, - dont quelques-uns font partie des biens immobiliers récupérés.

c) Des propositions de plans de gestion et d'évaluation de l'état de conservation du patrimoine documentaire.

L'Unité de Gestion de l'État d'Urgence a également négocié des accords sur la durabilité des oeuvres intervenues; elle a impulsé la création de la Police Patrimoniale et aux côtés de l'INPC, elle a récupéré 168 pièces archéologiques sorties du pays de façon inégale.

Olga Woolfson Touma (Architecte)
Directrice de l'Unité de Gestion de l'État d'Urgence du Patrimoine Culturel

 
Conservation du patrimoine culturel sub-aquatique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Vinicio Ron M.   
Mardi, 23 Novembre 2010 09:52

Avant 1990, les activités d'exploration et récupération d'objets sub-aquatiques dépendaient de l'autorisation émise par le Ministère de la Défense. A partir de 1990, cette activité concerne les Ministères de la Défense, des Finances et de l'Éducation, qui sont en mesure de signer les contrats au nom de l'État Équatorien.

En 1993, un nouveau décret pour l'exploration et sauvegarde des navires naufragés a été émis. Depuis, plusieurs compagnies ont sollicité des concessions à l'État pour réaliser cet activité.

Les compagnies ayant signé des contrats avec l'État Équatorien pour réaliser des explorations sub-aquatiques sont les suivantes:

  • Underwater Salvage Inc.
  • Compañía de Rescates Marítimos REMARIT S.A.
  • Hernán Pérez et Sucre Pérez Mac Collum
  • Compañía de Rescates Submarinos de Indias
  • Compañía Sudamerica Discoveries
  • Julieta Vega Nazur et Francisco Baquerizo M.
  • EXDELMAR
  • RESTEAN S.A.
  • INICIAR S.A.
  • ROBCAR S.A.

Parmi ces compagnies, la SUDAMERICA DISCOVERIES, EXDELMAR, RESTEAN S.A, INICIAR S.A. y ROBCAR S.A., ont récupéré des biens culturels qui sont actuellement sous la garde de l'Institut National du Patrimoine Culturel.

A partir de cet antécédent, la SRL-INPC et l'Unité de Gestion du Patrimoine Culturel ont proposé un projet émergent pour la conservation et restauration du patrimoine sub-aquatique. Les objets récupérés sont divers: objets en bronze, fer, céramique, maïolique, cuivre, plomb, bois et surtout, argent.

Objetos de plata  Objetos de bronce y hierro  Restos de madera  Monedas de plata

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 13:35
 
Analyses chimiques d'objets archéologiques sub-aquatiques PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Martha Romero Bastidas, Ana M. Guachamín, Germán Guerrero, Fernando Espinoza   
Mardi, 23 Novembre 2010 03:43

Le laboratoire de Chimie de l'Institut National du Patrimoine Culturel est l'espace chargé de fournir un appui technique, scientifique et expérimental aux différents projets reliés au patimoine culturel. La recherche sur les objets archéologiques subaquatiques du Littoral équatorien s'est effectuée dans le cadre du projet "Conservation et restauration d'objets archéologiques subaquatiques", exécuté par l'Unité du Décret d'État d'Urgence du Patrimoine et l'INPC.

On notera que par le biais du Décret N. 1208 de juillet 2008, émis par le Président Équatorien, M. Rafale Correa Delgado, le "Règlement d'activités liées au Patrimoine Culturel Subaquatique" a été mis en place, établissant ainsi les normes pour la recherche de ce fascinant patrimoine.

Le travail de laboratoire s'est tourné vers la caractérisation physico-chimique des objets archéologiques afin de définir la méthode de nettoyage la plus adéquate.

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 09:51
 
Restauración de textiles arqueológicos: yacimiento "La Florida" (tumba 2) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Gina Rosero Menéndez   
Mardi, 23 Novembre 2010 02:50
Il n'existe pas encore de traduction. Merci de votre compréhension.

En el sector de la Florida al norte de Quito, el Fondo de Salvamento del Patrimonio Cultural, FONSAL realiza investigaciones en uno de los descubrimientos arqueológicos más importantes de la ciudad. Fueron halladas una serie de tumbas con un promedio de 15 metros de profundidad, dentro de ellas se han encontrado restos humanos ricamente adornados, cerámica, objetos de oro y vestimenta con fabulosos diseños realizados en concha spondylus. En el marco del convenio FONSAL-INPC se realizaron análisis químicos así como procesos de conservación y restauración, en este caso, de textiles arqueológicos provenientes de estas excavaciones.

El arte textil constituye una de las manifestaciones culturales más antiguas y refinadas de la humanidad. Desde tiempos muy remotos, y en los más diversos ambientes, el hombre ha utilizado los recursos que la naturaleza ponía a su alcance para fabricar los distintos tipos de tejido que su necesidad requería. Los varios y laboriosos procesos textiles, que suponen desde la preparación de fibras, el hilado y teñido hasta el tejido en telar y la confección de ropas, atestiguan de la cantidad de tiempo y esfuerzo que el hombre invertía en llenar estas necesidades textiles básicas. Pero la fabricación de tejidos utilitarios, pronto descubrió, la oportunidad de expresarse estéticamente.

La confección de los tejidos es la actividad más desarrollada de las artes andinas. Los artesanos lograron dominar todo un conjunto de técnicas mediante las cuales pidieron dar a sus textiles, diversos aspectos y lograr un sinnúmero de piezas de diferente calidad. El desarrollo del manejo de los textiles y su materia prima alcanzó en períodos bastante tempranos una situación desarrollada donde se dominaba las técnicas más importantes de los tejidos.

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 03:43
 
Analyse chimique de textiles archéologiques PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Martha Romero Bastidas, Martín Alcócer   
Lundi, 22 Novembre 2010 13:50

Le laboratoire de Chimie de l'Institut National du Patrimoine Culturel a contribué au projet de "Conservation et restauration de matériaux textiles" correspondant aux découvertes réalisées sur le site archéologique "La Florida", situé dans la ville de Quito. Les matériaux textiles ont été soummis aux analyses décrites ci-dessus:

Analyses micro-biologiques: orientées vers l'identification et la caractérisation des micro-orgasnimes existants

Analyses d'identification des fibres: pour identifier le matériel utilisé dans l'élaboration des fibres, qu'elles soient végétales ou animales. Direction de torsion, degré de torsion, qualité, etc.

Analyses des pigments et colorants: afin de déterminer la nature chimique des matériaux colorés utilisés, et si possible, d'identifier le colorant ou pigment.

Analyse textile: elle fournit un ensemble d'éléments qui déterminent la technique de manufacture du textile, c'est-à-dire, les techniques de ligaments, combien de fils ont été utilisés dans la trame et la chaîne, combien de noeuds possède chaque fil, combien de filaments possède chaque noeud, leur torsion, diamètre, densité, etc.

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 09:37
 
Célébration du bicentenaire: La Pensée et l'oeuvre de Eugenio Espejo font partie du patrimoine national PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Rita Díaz Benalcázar   
Lundi, 22 Novembre 2010 11:58

La pensée et l'oeuvre de Eugenio de Santa Cruz y Espejo ont été déclarées Patrimoine de l'Équateur, en tant que "... source d'inspiration des équatoriens et symbole de la démocratie; pour l'héritage culturelle qu'elles ont laissé à toutes les générations du pays et du monde, pour leur lutte en faveur des Lumières et pour leur dévouement total à un travail en quête de liberté, d'égalité et de justice sociale”1.

Les paragraphes du Décret en question sont clairs dans leur définition de Espejo en tant qu'équatorien célèbre et extraordinaire; génie supérieur dont la vision intellectuelle se répercute bien au-delà de l'horizon des idées reçues. C'est le père de la philosophie équatorienne et un des plus illustres représentants des Lumières américaines; il consitue un exemple de dévouement à la noble cause de l'abolition du système colonial, du fait de sa perception clairvoyante de la réalité américaine, et de son effort pour surmonter les structures caduques qui dominaient jusque là les domaines de l'éducation, de la santé publique et la culture.

Mise à jour le Lundi, 22 Novembre 2010 12:09
 
Déclarations de Patrimoine Immatériel PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Victoria Zambonino Balarezo   
Lundi, 22 Novembre 2010 11:18

Patrimoine immatériel

L'Institut National du Patrimoine Culturel prend appui sur ce que stipule la Convention pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO du 17 octobre 2003, alors que celle-ci affirme considérer le patrimoine culturel immatériel en tant que creuset de la diversité culturelle; du fait de la globalisation ou mondialisation ainsi que d'autres phénomènes d'intolérance, ces élments sont en danger de détérioration, destruction ou disparition.

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 05:12
 
Culture populaire et patrimoine, scénario d'une lutte de significations: entre l'usurpation et l'insurgence symbolique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Patricio Guerrero Arias   
Lundi, 22 Novembre 2010 10:52

Si on veut travailler depuis la perspective d'un État qui se propose non seulement une révolution citoyenne, mais surtout, la décolonisation de la vie, et qui fasse du sumak kawsay -le bien-être vital-, non pas un simple énoncé constitutionnel, mais bien une attitude qui s'incarne dans la vie quotidienne, nous devons travailler à partir de perspectives interculturelles, ce qui veut dire contribuer au processus de lutte pour la décolonisation économique, sociale, culturelle, épistémique de nos peuples.

Voir la culture, le patrimoine, la mémoire, en tant que scénarios de luttes des significations, aide à briser ce regard essentialiste et idéalisé  qui perçoit tout ce qui est populaire en tant que patrimoine, ou qui croit que seule la culture populaire construit le patrimoine, sans prendre en compte que les élites elles aussi ont besoin de construire des ressources patrimoniales, d'inventer des traditions, qui répondent à leurs intérêts politiques, idéologiques et économiques.

Dans le travail culturel et patrimonial, un regard cognitif et civilisateur de la culture qui la réduit à l'univers du lettré et des beaux arts est encore en vigueur. De même, nous continuons à reproduire une perspective du patrimoine en tant que lié à un passé mort et fossilisé qui priorise les dimensions matérielles et donne plus d'importance aux objets, monuments et musées, plutôt qu'aux acteurs sociaux qui le construisent et aux univers de significations qu'ils tissent dans leur vie quotidienne.

Cette perspective hégémonique regarde la culture, le patrimoine, la mémoire, à partir de visions essentialistes, comme quelque chose de donné, comme des essences des choses; elle ne voit pas que ces-derniers sont des constructions situées socialement et historiquement, qui sont donc traversées par des relations de pouvoir.

Ce que cet article propose, c'est de rompre avec les regards cognitifs hégémoniques sur la culture, le patrimoine et la mémoire afin de les analyser à partir de perspectives politiques. Ceci implique les regarder en tant que scénarios de lutte sémantique pour le contrôle des significations et débattre de la présence indéniable du pouvoir autour de l'analyse de deux processus: celui de l'usurpation symbolique et de l'insurgence symbolique.

 

Mise à jour le Lundi, 22 Novembre 2010 11:17
 
Uso y gestión del patrimonio cultural desde una perspectiva democrática PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Manuel Jiménez Carrera   
Lundi, 22 Novembre 2010 09:55
Il n'existe pas encore de traduction. Merci de votre compréhension.

Articular históricamente lo pasado no significa conocerlo tal y como verdaderamente ha sido. Significa adueñarse de un recuerdo tal como relumbra en el instante de un peligro.

Walter Benjamin

Si admitimos que el patrimonio cultural es un elemento aglutinante para la constitución de aquella entidad polisémica que entendemos como “identidad”, parecería un ejercicio necesario y hasta imprescindible definir cómo se constituye esa identidad y de qué manera se apropia la comunidad o comunidades de tal aglutinante, y si dicha apropiación se realiza desde adentro de los conjuntos humanos o viene establecida según el modelo de agenda que se adopte desde el poder.

El pasado, entonces, a través de la historiografía o a través del manejo del patrimonio cultural podría bien constituirse tanto en elemento “estructurador”, como en instrumento ordenador que se asume de un modo acrítico como simple mecanismo repositorio de la tradición.

Mise à jour le Mardi, 23 Novembre 2010 00:54
 
Le patrimoine linguistique de l'Équateur. Défi du XXIème siècle PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jorge Gómez Rendón   
Lundi, 22 Novembre 2010 06:41

… la diversité d'un pays se mesure non seulement au nombre de langues parlées sur son territoire, mais aussi à la relation entre ce nombre et son extension... Si nous divisons la surface du territoire par le nombre de langues... il s'avère que l'Équateur occupe la première place dans la région, dépassant même le Brésil.

Il est courant de croire que le patrimoine culturel d'un pays s'arrête au plan matériel. On le doit au fait que la forme tangible d'un bien culturel est l'expression immédiate d'un style de vie, mais il s'explique en outre par une idée essencialiste de la culture qui matérialise les biens culturels, les réduisant à de simples pièces de musée. Ainsi, ces expressions n'ayant aucun support matériel visible bien qu'occupant une partie essentielle du patrimoine culturel, ont longtemps été reléguées à un second plan. Si nous nous arrêtons un moment sur ce type de formes intangibles de la culture, nous trouvons que toutes ont en commun un support construit essentiellement par des sons. Ces sons tels qu'exprimés à travers le langage des individus d'un groupe constituent la langue : moyen pour la construction d'idées et la communication de la pensée. C'est à cette partie constitutive et constituante du patrimoine intangible, à ces critères de base pour leur enregistrment adéquat et à la façon de les protéger dans le cadre d'une politique d'état, que nous faisons référence dans les sections suivantes. 

Mise à jour le Lundi, 22 Novembre 2010 13:18
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2

^  top