Close

Incógnita

Incógnita Incógnita (Énigme), c'est le nom que nous avons donné à l'effigie qui préside et veille sur le site Arqueología Ecuatoriana, depuis toutes les fenêtres. Son origine est anecdotique, comme presque tout d'ailleurs dans la pratique archéologique équatorienne. Il s'agit d'une pièce unique, sans contexte connu, tombée entre nos mains de façon très paradoxale.

Interprétation iconographique

Silla Manteña

Revues Apachita Apachita 16
Apachita n°16


Le soleil en or de Guayaquil : vraie réplique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Karen O. Bruhns, Nancy L. Kelker   
Mercredi, 26 Mai 2010 03:17

Le recours des collectionneurs à la production artisanale spécialisée encore très courant ; il suffit de penser à l'exemple des pierres de Ica (Pérou), ou encore, au cas désolant du Soleil en Or Numéro 2 en Équateur. Ce dernier est particulièrement problématique, non seulement parce qu'il s'agit d'un faux, mais aussi parce que certains équatoriens semblent indignés d'avoir été trompés et préfèrent insister sur leur authenticité. À tort, et rien ni personne n'y pourront quoi que ce soit. Il s'agit en effet d'une copie fidèle du soleil en or numéro 1.

Le premier soleil en or a des origines bien connues. En 1940, dans un lieu appelé Chunucari, près de la villle de Sigsig, dans les Andes méridionales équatoriennes, des pilleurs découvrirent une "balle" faite de feuille d'or "comprimée". Ils la vendirent, intacte, à un repreneur local qui achetait et vendait des antiquités. Ce dernier le vendit à son tour à Max Konanz, un collectioneur de Cuenca. Dans les mois qui suivirent, Konanz et sa femme ouvrirent laborieusement la "balle", qui s'est avéré être un visage de grandes dimensions (44 cm de haut environ), martelé d'après le style régional Huari-Pachacamac. Pendant quelques annés, Konanz exhiba le soleil dans son musées privé, et vendit ensuite sa collection au nouveau Musée de la Banque Centrale de l'Équateur. Le soleil en or, probablement une des pièces les plus spectaculaires parmi celles que l'on connaît aujourd'hui dans la métallurige équatorienne précolombienne, devint le logo du Musée et de la Banque Centrale de l'Équateur elle-même. Pourtant, quelque part dans cette longue huistoire, l'origine de la pièce fut modifiée dans sa fiche d'enregistrment, passant de Chunucari à La Tolita-, une culture située juste à la frontière avec la Colombie.

Mise à jour le Mercredi, 26 Mai 2010 08:30
 
Tola Huataviro : Recherches archéologiques PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Estanislao Pazmiño   
Mercredi, 26 Mai 2010 03:44

Le site archéologique de Huataviro se situe dans la commune de San Antonio de Ibarra (province de Imbabura). Dominé, au sud-est, par l'imposant volcan Imbabura, le secteur central des lieux se compose d'un monticule artificiel construit par endroits à partir de couches alternées de blocs de cangahua et de strates de sédiments. Auparavant défini par d'autres chercheurs comme nécropole préhispanique associée à la culture caranqui, le site renferme au demeurant des vestiges rendant compte d'une histoire plus complexe, à même de contribuer à une meilleure connaissance du développement culturel préhispanique de toute la région. Plusieurs travaux archéologiques prennent en compte le vaste territoire compris entre la vallée du Chota et les gorges du Guayllabamba comme une région caractérisée par une certaine uniformité ethnique, et par la présence généralisée de monticules artificels, qui d'une certaine façon justifient l'appellation de Pays Caranqui.

 
Tomebamba, Pumapungo, Hatun Cañar PDF Imprimer Envoyer
Écrit par José Luis Espinoza E.   
Mercredi, 26 Mai 2010 03:50
Il n'existe pas encore de traduction. Merci de votre compréhension.

Túpac Yupanqui conquistó el norte del Tahuantinsuyo fundando la provincia de Tomebamba, cuya jurisdicción era muy amplia, ya que abarcaba desde el Nudo del Azuay hasta Cajamarca. Al tiempo del nacimiento de Atahualpa, la provincia de Tomebamba se había reducido progresivamente, restringiéndose finalmente al área Cañari. Estudiosos locales de fines del siglo XIX y comienzos del XX trataron en vano de ubicar la supuesta “ciudad” de Tomebamba. En 1923, y luego de realizar extensas excavaciones, el arqueólogo alemán Max Uhle pudo informar a los intelectuales cuencanos que esta ciudad no se encontraba en Ingapirca ni en Cañaribamba, como algunos estudiosos pretendían, sino en lo que hoy es el área de Pumapungo, en la actual ciudad de Cuenca.

 
L'inventaire du patrimoine archéologique : témoignage PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Byron Ortiz   
Mercredi, 26 Mai 2010 04:02

Fin 2007, suite au vol de l'ostensoir de Riobamba, le Gouvernement Equatorien a expédié le Décret d'état d'urgence du Patrimoine Culturel, qui prétendait freiner la destruction et le pillage des biens du patrimoine, ainsi qu'empêcher leur sortie du pays. En conséquence, le Projet d'Inventaire Archéologique débuta en octobre 2008. J'eus l'occasion de participer à ses quatre derniers mois, en guise d'assistant de terrain pour le compte de l'Université Andine Simón Bolívar, dans la catalogation du nord et du centre du pays, plus particulièrement en ce qui concerne les provinces de Imbabura, Pichincha et Cotopaxi. L'équipe d'archéologues était dirigée par le responsable en chef, Eduardo Almeida et le responsable du travail de terrain, (Estanislao Pazmiño); enfin, le projet compta sur la présence de douze assistants, divisés en groupes de quatre personnes destinés à couvrir la plus grande étendue territoriale possible, et à enregistrer sites archéologiques et collections de la façon la plus rapide et efficace possible.

Mise à jour le Mercredi, 26 Mai 2010 04:07
 
Cultures Précolombiennes: Cahokia PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Avelina Martínez   
Mercredi, 26 Mai 2010 04:08

L'on aperçoit de grands tertres au bord du Mississipi. Alors que les nombreux habitants réalisent leurs tâches quotidiennes, plusieurs dialectes se font entendre sur la place centrale. Il y a un intense va-et-vient sur le fleuve; au sommet des temples, l'on voit la fumée des cérémonies; divers produits venus de loin arrivent vers l'imposante cité des mississipiens; Cahokia resplendit.…

Mise à jour le Mercredi, 26 Mai 2010 04:19
 
La Vénus de Capucuy PDF Imprimer Envoyer
Écrit par María Soledad Solórzano   
Mercredi, 26 Mai 2010 04:19

Le terme "Vénus" provient de la divinité romaine de l'amour et la beauté ; dans le domaine de l'art antique, son emploi s'est étendu à la désignation des représentations iconographiques féminines, aussi bien en ce qui concerne les peintures que les sculptures. Tout au long de la préhistoire, les représentations humaines, masculines ou féminines, ont été nombreuses et variées ; on les retrouve dans les peintures rupestres, le matériel lithique, métallurgique, et surtout la céramique, matière première qui, en Équateur, a servi à la fabrication de milliers de "figurines" à l'époque précolombienne. Ces représentations, -essentiellement féminines dans notre pays-, ont fait l'objet de nombreuses études (morphologiques surtout), tandis que les analyses de genre à leur sujet sont encore rares ; l'on citera tout de même les contributions de Yépez (2002) et Di Capua (1994).

Mise à jour le Mercredi, 26 Mai 2010 04:55
 
Remerciement PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mercredi, 26 Mai 2010 04:25

Le Laboratoire d'Archéologie remercie le Dr. Robert D. Drennan et le Département d'Anthropologie de l'Université de Pittsburgh pour la donation d'une collection des Mémoires d'Archéologie Latinoamériciane pour l'usage des étudiants d'archéologie de l'École d'Anthropologie.

Mise à jour le Mercredi, 26 Mai 2010 04:27
 
Événements PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mercredi, 26 Mai 2010 04:27

9 mars. Estanislao Pazmiño (INPC), Investigaciones arqueológicas en la tola Huataviro, Imbabura. Centro Cultural, PUCE, Quito. Organisé par Facultad de Ciencias Humanas, Escuela de Antropología, PUCE.

29 mars-2 avril. Taller DNA Antiguo. Laboratorio de Genética Molecular de la Cruz Roja Ecuatoriana, Quito. Organisation IFEA, Ambassade de France.

30 mars. Café Scientifique: ADN humano el secreto de nuestro origen y diversidad. Intervenants : Bertrand Ludes, Christine Keyser, Marie Lacan, Nancy Sáenz Ruales. Modérateurs : Tania Delabarde, Francisco Valdez. CAFÉLIBRO, Quito.

7 avril. Jonathan Damp, La vivienda valdivia. Métodos para la investigación del Formativo ecuatoriano. Organisé par Museo Nacional, Quito.

29-30 Avril. Tania Delabarde (IFEA), Cursillo de Antropología Forense para Arqueólogos, Laboratorio de Arqueología, PUCE, Quito. Module “Taller teórico y práctico de Antropología física y forense” par Tania Delabarde, IFEA.

29 avril- 12 mai. Jonathan Damp, Cycle d'ateliers sur le “Sistema Nacional de sitios arqueológicos y ciudades patrimoniales”. Ministerio de Cultura del Ecuador, Quito.

4 mai, Josefina Vásquez, Arqueologías y etnogénesis de las Américas. Organisé par Universidad San Francisco de Quito, en el Museo Nacional, Quito.

4 mai, Tamara Estupiñán, Rumiñahui, guardián del mallqui de Atahualpa. Organisé par Universidad San Francisco de Quito, auMuseo Nacional, Quito.

17 mai, Taller internacional sobre gestión del Patrimonio Inmaterial. Ministerio Coordinador de Patrimonio, INPC, NN.UU., à l'Universidad Andina Simón Bolivar, Quito.

Mise à jour le Mercredi, 26 Mai 2010 04:31
 
En circulation... PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mercredi, 26 Mai 2010 04:32

Almudena, Hernando, 2008, Arqueología de la identidad, Editorial Akal, Madrid.

Bahn, Paul, 2009, Arqueología, conceptos clave, Editorial Akal, Madrid.

Bahn, Paul; Douglas Palmer, 2006, Unearthing the past, Editorial Mitchell Beazley, Londres.

Bancroft-Hunt, Norman, 2004, Atlas histórico de Mesoamérica, Edimat Libros, Madrid.

Barros, Cristina; Marco Buenrostro; Michael Calderwood, 2003, Cocina prehispánica, continuidad cultural: recetario, textos y selección de recetas y citas, 2003, Edición especial de la Revista “Arqueología Mexicana”, Nº 12, México.

Bass, George F., 2007, Bajo los siete mares, Editorial Blume, Barcelona.

Bermúdez de Castro, José María, 2009, El chico de la Gran Dolina, Editorial Crítica, Barcelona.

Bruhns, Karen O., y Nancy L. Kelker, 2010, Faking the Ancient Andes, Left Coast Press, Walnut Creek, CA.

Bruhns, Karen O., y Nancy L. Kelker, 2010, Faking Ancient Mesoamerica, Left Coast Press, Walnut Creek, CA.

Campbell, Chryl, 2009, Arqueología, Editorial Blume, Barcelona.

Cordero Ramos, María Auxiliadora, 2009, El cacicazgo cayambi. Trayectoria hacia la complejidad social en los Andes septentrionales, Ediciones Abya-Yala, Quito.

Chapa Brunet, Teresa, 2008, Arqueología del trabajo, Editorial Akal, Madrid.

Drennan, Robert D., y Santiago Mora, comps., 2002, Investigación arqueológica y preservación del patrimonio en las Américas, Instituto Nacional de Antropología e Historia, México.

Flegenheimer, Nora; Cristina Bayón, y Alejandra Pupio, 2008, Llegar a un nuevo mundo. La arqueología de los primeros pobladores del actual territorio argentino. Editorial Antropofagia, Buenos Aires.

Francovich, Riccardo; y Danielle Manacorda. 2004, Diccionario de Arqueología, Editorial Crítica, Barcelona.

López, Gabriel; y Marcelo Cardillo, 2009, Arqueología y evolución. Teoría, metodología y casos de estudio. Editorial Sb, Buenos Aires.

Manzanilla, Linda; y Luis Barba, 2003, La arqueología: una visión científica del pasado del hombre, Fondo de Cultura Económica, México.

Matos Moctezuma, Eduardo, 2003, Vida y muerte en el Templo Mayor, Fondo de Cultura Económica, México.

Matos Moctezuma, Eduardo, 2008, Muerte a filo de obsidiana, Fondo de Cultura Económica, México.

Pastrana, Cruz; Rafael Alejandro, 2007, La distribución de la obsidiana de la Triple Alianza en la cuenca de México, Instituto Nacional de Antropología e Historia, México.

Politis, Gustavo, Luciano Prates S., Iván Pérez, 2009, El poblamiento de América, Editorial Eudeba, Buenos Aires.

Ratto, Norma, 2009, Entrelazando ciencias, Editorial Eudeba, Buenos Aires.

Schavelzon, Daniel; y Ana Igareta, 2007, Viejos son los trapos. De arqueología, ciudades y cosas que hay debajo de los pisos, Editorial Siglo XXI, Buenos Aires.

Schavelzon, Daniel, 2008, El laberinto del patrimonio cultural: cómo gestionarlo en una gran ciudad, Editorial APOC, Buenos Aires.

Schavelzon, Daniel; y Jorge Ramos, 2009, El caserón de Rosas: historia y arqueología del paisaje de Palermo, Editorial Corregidor, Buenos Aires.

 
Symposium Pétroglyphes de l'Équateur PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Ernesto Salazar   
Mercredi, 26 Mai 2010 04:40

UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE L'ÉQUATEUR
FACULTÉ DE SCIENCES HUMAINES - ÉCOLE D'ANTHROPOLOGIE
CENTRE CULTUREL

SYMPOSIUM PÉTROGLYPHES DE L'ÉQUATEUR
du 4 au 8 octobre 2010

Ernesto Salazar (PUCE) et Josefina Vásquez (USFQ), coordinateurs

Convocation

L'inventaire de biens culturels réalisé par le Ministère Coordinateur de Patrimoine à permit d'inventorier une quantité appréciable de sites avec pétroglyphes, quelques uns connus, et la majorité inconnue de la profession archéologique. Dominée un certain temps par des passionnés, l'étude archéologique des pétroglyphes a pris une autre dimension, en développant de nouvelle techniques de récupération et préservation de l'information, ainsi que de nouvelles méthodologies de corrélation culturelle et d'interprétation iconographique.

En Équateur, l'étude systématique des pétroglyphes commence à peine; enfin il est nécessaire que nous obtenions une vision globale de l'univers des manifestations rupestres dans le pays, les conditions matérielles dans lesquelles elles se trouvent et les projections de son étude.

À cet effet, nous convoquons les collègues et les intéressées à un symposium qui aura lieu à la PUCE, du 4 au 8 octobre 2010. Parallèlement, le Centre Culturel de la PUCE a planifiée la présentation d'une exposition photographique de pétroglyphes équatoriens, reprenant les contributions graphiques des participants qui souhaitent contribuer à cet événement.

Information:

Laboratoire d'Archéologie, Centre Culturel de la PUCE, 2è étage, tél. 2991-700, ext. 1434

Coordinateurs : J. Vásquez (  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ), E. Salazar (  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )
Exposition photographique : Gaby Costa (  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. )

 


^  top