Close

Incógnita

Incógnita Incógnita (Énigme), c'est le nom que nous avons donné à l'effigie qui préside et veille sur le site Arqueología Ecuatoriana, depuis toutes les fenêtres. Son origine est anecdotique, comme presque tout d'ailleurs dans la pratique archéologique équatorienne. Il s'agit d'une pièce unique, sans contexte connu, tombée entre nos mains de façon très paradoxale.

Interprétation iconographique

Silla Manteña

Revues Apachita Apachita 12 Les ruines de Cochapata
Les ruines de Cochapata PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Alexander von Humboldt   
Mercredi, 02 Avril 2008 20:07

Les ruines d'un palais de l'Inca (Ingapirca) existent toujours entre Nabón et Cochapata, ou plutôt, à en juger par la quantité de murs de 4 pieds de haut, les ruines d'un village entier, "un site royal". La maison principale a 60 pieds de long sur 15 de large. Il n'y a pas de distinction visible en appartements. Les pierres de cette édification ne sont pas taillées comme celles de El Callo; elles ne sont pas travaillées. Elles comportent du mortier, un mélange d'argile et de petits cailloux dans les interstices des pierres. Nous observons également un canal couvert d'enduit , qui va de l'est jusqu'à une colline et se termine avec la grande maison; nous supposons qu'il servait à acheminer l'eau, une rigole. Très près de ce canal, l'on aperçoit les ruines d'une tour circulaire de 20 pieds de diamètre à peine. Dans le Páramo de Sanar, il doit y avoir des vestiges d.un palais de l'Inca; nous ne l'avons pas vu. Cela va dans le sens de ce que l'on a dit au sujet du chemin de Cusco. Il est à noter que le Ingapirca d'Azuay est à 2.146 toises, celui de Cañar, à 1.520 toises, celui de Cochapata, à 1.360 toises, tous en des endroits très froids, très désagréables, exposés à l'intempérie. L'on peut dire que les souverains, habitués au climat épouvantable de Cusco, cherchaient partout des endroits semblables à ceux de leur patrie. Car ces palais ne peuvent pas avoir été des refuges dans des pays où, à cause du froid, l'on avait le plus besoin d'eux, parce que dans ce cas-là, il s'agirait seulement d'un palais et non pas d'un ensemble de maisons, qui signalent que l'Inca avait là sa résidence pour un certain temps.

Voyage de Cuenca à Loja (17-23 juiller 1802). Dans Alexander von Humboldt. Diarios de viaje en la Audiencia de Quito, Segundo E. Moreno Yánez, éd., pp. 223-224, Oxy, Quito.

 

Commentaires  

 
#3 RE: Las ruinas de CochapataServio Capelo 20-10-2009 14:40
Soy Cochapata de nacimiento y conozco todos esos lugares e invito a todos quienes visiten esta página a visitar un sector que guarda mucha historia del Ecuador.
Citer
 
 
#2 RE: Las ruinas de Cochapataedgar quezada 17-09-2009 15:04
todo eso es verdad y el que no conozca cochapata no conoce mi pais mi tierra, las ruinas e raric el tunel de dumapara, el tunel de uduzhapa,en fin muchas mas maravillas que alli tenemos incluso el tunel de Yacuchingari donde se pierde un hermoso rio
Citer
 
 
#1 PEDRO CARCHI 27-08-2009 14:49
ESTA ES LA VERDAD ACERCA DE ESTAS RUINAS INCAICAS.YO VIVI A POCOS MINUTOS DE ESE LUGAR .Y MI MEJOR AMIGO OLMEDO YUMBO ES DUENO DE ESE MAGICO LUGAR. VISITALO,Y DESCUBRIRAS MAS COSAS ACERCA DE ESTO MAJESTUOSO LEON DORMIDO.PUEDES ESCRIBIR A MI EMAIL
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

^  top