Close

Incógnita

Incógnita Incógnita (Énigme), c'est le nom que nous avons donné à l'effigie qui préside et veille sur le site Arqueología Ecuatoriana, depuis toutes les fenêtres. Son origine est anecdotique, comme presque tout d'ailleurs dans la pratique archéologique équatorienne. Il s'agit d'une pièce unique, sans contexte connu, tombée entre nos mains de façon très paradoxale.

Interprétation iconographique

Silla Manteña

Revues Cuadernos de Investigación
Cuadernos de Investigación

Antropología: Cuadernos de Investigación est la revue scientifique de l'École d'Anthropologie de la PUCE. Entres autres thématiques, l'archéologie occupe une grande place dans ses pages.

Peu à peu, les numéros déjà publiés seront ajoutés à nos pages.



Shamanisme et ethno-tourisme: la vente des rituels d'ayahuasca(1) et l'achat de sens dans le haut Napo PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Pablo Andrés Hermida Salas   
Mercredi, 17 Novembre 2010 05:12

Je ne suis pas un saoûlard, mais pas non plus un saint. Un sorcier ne devrait pas être un "saint"... Il devrait pouvoir descendre aussi bas qu'un pou et s'élever aussi haut qu'un aigle... Il doit être dieu et diable à la fois. Être un bon sorcier signifie être au beau milieu de la tourmente et ne pas se mettre à l'abri. Cela veut dire expérimenter la vie dans toutes ses étapes. Cela veut dire faire le fou de temps à autres. Cela aussi, c'est sacré..

Corzo Cojo (Sorcier Sioux de la trivu Lakota)2

Résumé:

L'ethnie Napo runa s'est caractérisée par sa configuration historique à caractère agglutinant, et par son contenu riche en connaissances ethno-médicales. Il s'agit certes d'une ethnie qui a eu des contacts successifs au cours du temps, raison pour laquelle elle a été revêtue d'innombrables clichés d'après les divers intérêts pré-établis et le genre de rencontres. Une des rencontres auxquelles nous ferons référence a trait à la vente de rituelles d'ayahuasca de la part du shaman et sa famille à l'intention des ethno-touristes. Deux types de tension au moins ont lieu au cours de cette rencontre: celles qui se manifestent au niveau interne, ayant à voir avec les relations de pouvoir au sein de la famille du shaman et la communauté; par ailleurs, au niveau externe, à travers les distances culturelles qui remettent en question le "prêt" de codes symboliques, qui sont utilisés aussi bien par les Napo runas que par les ethno-touristes. L'étude qui suit prétend considérer le shamanisme comme un axe à travers lequel les Napo runa se préservent et se dynamisent d'après le contexte socio-culturel. De ce point de vue-là, nous verrons les formes par lesquelles opère le shamanisme dans ce groupe ethnique, tout en les contextualisant à la manière d'un système culturel que sous-tend l'économie du don. Ceci mettra en évidence le genre d'échanges qui ont lieu lors de la vente de rituels et donc, les coordonnées de reproduction culturelle adotées en tant que stratégies face à l'ingérence étrangère contemporaine.

Mise à jour le Samedi, 18 Décembre 2010 06:33
 
Politique indigène à Cotopaxi. La demande, la protestation et la participation du MICC* PDF Imprimer Envoyer
Écrit par José J. Egas   
Mardi, 16 Novembre 2010 12:19

Résumé :

L'article qui suit cherche à établir une analyse historique du mouvement indigène et Paysan de Cotopaxi (MICC), à partir de la distinction de trois temps forts : en premier lieu, les luttes agraires et la revendication des droits là où les antécédents de cette dynamique sont pris en compte. L'on postule que le MICC traverse ensuite une étape caractérisée par les initiatives de protestation intégrées au contexte des soulèvements multiples ainsi que de l'action collective engendrés à partir de son positionnement sur la scène politique nationale avec le soulèvement  de 1990. Enfin, l'on propose une troisième étape, qui serait marquée par la participation aux élections et la gestion politique interne à travers les fonctions obtenues, qui marquent la mise en place de certaines logiques d'action plus proches du système démocratique, et qui d'une façon ou d'une autre vont à l'encontre de la logique interne de la gestion politique, du fait de la sécularisation des pratiques de pouvoir entre la tradition et la modernité. Chacun de ces temps forts est illustré à l'aide d'exemples.

Mise à jour le Samedi, 18 Décembre 2010 06:32
 
Le Défi de l'Interculturalité: Interculturalité, plurinationalité et sciences sociales en Équateur PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Susana Andrade   
Mardi, 16 Novembre 2010 11:20

Résumé:

Dans la course vers la modernité et le progrès, alors que l'on cherche à être plus occidentaux et plus blancs, nous avons peu à peu déprécié notre connaissance et nié notre couleur de peau. Cependant, les peuples indigènes, noirs et "montubios", qui ont le plus supporté le poids de l'oppression, de la discrimination et l'injustice, ont su résister aux processus de destruction culturelle à travers des réponses créatives; quelques fois actives (soulèvements), d'autres, passives (conversion religieuse, migration). Leur lutte continue; persévérante et optimiste, elle a enfin atteint la reconnaissance, le respect et la mise en valeur culturelle avec la déclaration constitutionnelle de l'Équateur en tant que pays pluri-éthnique et interculturel, en 2008. Il s'agit du début d'une nouvelle ère, une bataille a été gagnée, mais le défi de connaître le sens concret de ces principes et la façon dont ils devront êtres abordés dans la vie quotidienne et les politiques publiques ne fait que commencer. Ces notions représentent aussi une remise en question pour les sciences sociales, interpelées par les mouvements sociaux pour leur légèreté et réticence envers le savoir local. Cet article effectue une révision rapide de ces sujets, tout en rappelant qu'il est nécessaire de passer l'histoire en revue pour une meilleure compréhension des processus de lutte sociale qui ont conduit l'Équateur à déclarer sa plurinationalité et interculturalité.

Mise à jour le Samedi, 18 Décembre 2010 06:32
 
Presentación PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cristóbal Landázuri N.   
Mardi, 16 Novembre 2010 11:11
Il n'existe pas encore de traduction. Merci de votre compréhension.

La revista Antropología Cuadernos de Investigación tuvo sus inicios en el año 1983 como un espacio de difusión académica de la Escuela de Antropología de la Pontifica Universidad Católica del Ecuador. En estos veinte y seis años ha tenido una existencia azarosa. Su periodicidad ha sido totalmente irregular, su formato ha cambiado varias veces y no ha tenido un equipo editor constante.

A partir de este número se inicia una nueva época. Se presenta la propuesta de una revista semestral que responda a la demanda cada vez mayor de la producción académica en el campo de la antropología en su sentido más amplio. Se trata de darle una proyección nacional e internacional que incluya los campos más clásicos del quehacer antropológico, como la etnografía, la arqueología, la lingüística, la etnohistoria, y la etnología; hasta los nuevos temas del trabajo antropológico como son los estudios de género, del ambiente, las representaciones, las nuevas lecturas de la economía política, la globalización y las identidades.

Su contenido incluye varias secciones. La Presentación, que proporciona el contexto general de los trabajos que trae la revista. La sección Temática presenta un tema o problema específico y las diversas formas de describirlo o entenderlo. En la sección de Propuestas se incluyen artículos de diversa temática. La sección de Documentos y Testimonios es la parte de la revista que difunde fuentes documentales, entrevistas y documentos relevantes. La sección de Reseñas está destinada al comentario y crítica de las nuevas publicaciones. Finalmente Legados recuerda la obra de maestros de la disciplina antropológica.

Mise à jour le Samedi, 18 Décembre 2010 06:31
 
Appel à contributions PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cristóbal Landázuri N.   
Jeudi, 25 Février 2010 03:22

Cher(e)s et estimé(e)s collègues,

Le journal d'Anthropologie de la PUCE à débuté une nouvelle époque, il sera semestriel, nous convoquons un appel à contribution pour le no10 du premier semestre 2010.

Nous vous invitons a présenter pour la prochaine publication du Journal d'Anthropologie Cuadernos de Investigación no10 qu'édite l'École d'Anthropologie de la PUCE. La date limite de réception des documents est fixée au 23 avril 2010. La date de publication du numéro est fixée à juin 2010.

Les articles peuvent être envoyée au courrier électronique : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , ou à l'adresse suivante :

Escuela de Antropología
PUCE
Av. 12 de Octubre 1076
Quito, Équateur
Telf. 2991700, ext. 1234

Dans le fichier suivant son incluent les normes éditoriales pour les contributions [DOC].

Salutations cordiales,

Cristóbal Landázuri N.
Directeur de la publication

Mise à jour le Mardi, 16 Novembre 2010 11:11
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 3 sur 3

^  top